Pédale

Quand j’ai commencé à vélotafer, je pensais le faire 2 ou 3 fois pas semaine, quand il faisait beau et pas trop froid, pas trop chaud, pas trop de vent.

Aujourd’hui, je n’ai plus de voiture.

On en a une mais je n’en ai plus. C’est Celuiquim’accompagne qui s’en sert. Je la prends uniquement le samedi matin pour aller faire les courses. Et encore.

Il y a quelques jours, j’ai acheté un siège pour transporter Popcorn derrière moi. Peanuts, lui, est très à l’aise avec son propre vélo. On est paré pour sortir tous les trois.

En faisant ça, c’est comme si j’avais débloqué quelque chose quelque part. Ça et d’avoir accompagné à vélo Peanuts jusqu’à son cours d’escrime. J’ai enfin enregistré que je peux circuler à vélo. Pas seulement aller à mon travail et m’arrêter de temps en temps faire une course au retour. Non, non circuler, me servir de mon vélo pour aller là où j’ai besoin d’aller.

Oui, je sais, je suis longue à la détente.

Ce qui est cool c’est que d’ordinaire, l’été, je reste beaucoup chez moi parce que je n’ai pas le courage d’affronter la chaleur à pied. A vélo, j’y vais sans problème.

Je commence à prendre le pli pour trouver où l’attacher, je ne suis plus en stresse quand je le laisse, je découvre de nouvelles pistes cyclables. Et je me fais les cuisses !