100 mots de la page 100 de…

Génération K. Tome 2. de Marine Carteron, publié aux éditions du Rouergue dans la collection « épik » en 2017

« … moi si je te demandais ça c’était pour éviter de te casser les oreilles mais, après tout, si tu préfères que je chante…

Et c’est ce que je fais. Je me mets à chanter.

Fort.

         Et puis, comme ça n’a pas l’air suffisant je fais glisser deux de mes plus grosses bagues sur les deuxièmes phalanges de mes indes et les utilise pour scander le rythme de ma chanson en les frappant sur la vitre de séparation. Je gueule, je frappe, je m’écalte… et dès la fin de la première chanson je récupère un chargeur pour mon iPod.

Kassandre : 1/ Papounet : 0″

20 mars. Aujourd’hui au pied du lit

Ce soir, j’ai peur. Peur du temps que tout cela va durer, peur de l’avant, peur de l’après, peur pour tous les gens, connus de moi ou pas, qui vont être très malades, qui auront des effets à vie, qui mourront, j’ai peur de ne pas pouvoir aller pleurer à des enterrements, d’avoir des enterrements où ne pas pouvoir aller pleurer, j’ai peur pour ces femmes qui mettent leurs bébés au monde seule parce que les co-parents ne sont plus admis en salle de naissance, j’ai peur d’être malade et devoir laisser mes enfants à d’autres longtemps, j’ai peur que mes enfants tombent malades et qu’on ne me laisse pas rester avec eux, j’ai peur pour mes parents, j’ai peur pour les parents de tout le monde, j’ai peur pour tous les enfants de quelqu’un quel que soit leur âge, j’ai peur que le temps passe et qu’il ne passe pas, j’ai peur de ce qui se passe après le générique de fin, j’ai peur qu’on ne fasse pas suffisamment, j’ai peur de ne pas avoir eu assez peur, j’ai peur de comment mes enfants vont grandir. Et je ne sais pas comment laisser cette peur au pied de mon lit.

19 mars. Aujourd’hui en toc

Je me suis focalisée sur la continuité pédagogique, donner du travail aux élèves que j’ai en cours, sélectionner les contenus, imaginer comment les transmettre, quoi demander aux élèves. J’ai ficeler mes quizz, j’ai choisi mes outils. Il y avait cette attente des élèves, leurs questions. Aurons-nous du travail ? Comment travaillerons-nous à distance ? Mal, mes loulous, mal… Je n’ai jamais été formée à ce qu’on me demande de faire et je dois l’improviser seule, dans l’urgence, avec mon peu de matériel personnel, tout en m’occupant de mes enfants, sans pouvoir communiquer avec l’ensemble de mes élèves, putain de fracture numérique. On ne pourrait pas faire pire conditions. Et ce soir, je me sens un peu une prof en toc.

17 mars. Aujourd’hui fallait pas que

… je veuille sortir, je veuille travailler, je veuille manger du chocolat, je veuille aller seule aux toilettes, je veuille lire, je veuille regarder un épisode de série, je veuille faire des courses en ligne, je veuille écrire, je veuille faire une sieste, je veuille faire mon yoga, je veuille envoyer une lettre, je veuille jouer sur mon téléphone, je veuille pleurer, je veuille en rire, je veuille…