Le jour d’après.

J’ai fait une crise.

La dernière datait de décembre.

Plus de temps sépare deux crises, plus c’est dur à encaisser. Pas temps physiquement, même si je suis laminée, mais pour le moral. Et là, ce soir, il faut fouiller loin dans mes chaussettes pour lui mettre la main dessus.

À faire l’autruche…

Je m’en veux énormément d’avoir repoussé, de ne pas m’être écoutée, de ne pas consacrer l’attention nécessaire à accueillir stress, pressions, sensations…

D’avoir foutu en l’air les efforts des mois précédents.

De n’avoir, encore, pas été à la hauteur.

2 réflexions sur “Le jour d’après.

Turn to jabber !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.