Ciné cinéma

Enfants, mes parents nous emmenaient au ciné. Pas énormément parce qu’ils avaient de très petits moyens mais c’était un truc qu’on faisait. Et des trucs comme ça, on n’en faisait pas des masses.

Ados, les moyens augmentant et notre capacité à voir les films qui les intéressaient eux aidant, ils nous y emmenaient un peu plus. Et avec mon frère, en vacances, on y a beaucoup été. A Paris, au mois d’août, les moins de 25 ans payaient 25 francs (puis moins de 24 ans, 4 euros). On en a vu, des films, tous les deux, pour pas cher lors de nos séjours estivaux chez notre grand-mère.

Étudiante, je n’avais plus trop de copines avec qui aller au ciné. Qu’à cela ne tienne, j’y allais seule et j’ai adoré ça. Environ un film par semaine en période de cours. Quasiment toujours dans le même ciné.

Lycéenne, j’ai passé quasi tous mes mercredis après-midi dans des salles de ciné avec des copines. Souvent la même, de copine. On quittait après les cours, on prenait un formule sandwich boisson au monop’ d’en face et on mangeait dans la salle. Souvent, on se pointait devant le ciné sans savoir ce qu’on allait voir. Ça se décidait juste après le dilemme rosette ou jambon beurre.

Je ne sais plus exactement quand j’ai arrêté d’y aller aussi fréquemment. Sans doute à l’entrée à l’IUFM, qui m’a éloignée géographiquement des cinémas de la ville. Puis j’étais avec Celuiquim’accompagne, j’avais moins de temps toute seule. Mais même si c’était moins régulier, on continuait d’aller souvent au cinéma.

Quand je suis devenu épileptique, ça s’est un peu compliqué. J’ai fait une crise une fois pendant un film. Je serais incapable de vous dire lequel. Par contre, je me rappelle bien du ciné et de la salle. Après quoi, j’étais plus très à l’aise. J’avais peur de nous gâcher les séances.

Puis on a eu Peanuts et sortir, c’était le faire garder. Celuiquim’accompagne, son truc, c’est plus d’aller se faire un restau qu’un ciné, alors le peu qu’on sort seul, c’est plutôt pour faire ça. Puis c’était devenu vraiment cher. Puis, puis, puis.

C’est ainsi que doucement, j’ai arrêté de savoir ce qui sortait, d’avoir des grosses envies de voir un film sur grand écran, de marquer mes pages avec des tickets de ciné.

Le dernier film que j’ai vu en salle, c’est Star Wars : le réveil de la force. 2015, une immense salle, des tremblements dans les jambes et une boule dans l’estomac à l’idée que la crise allait m’obliger à sortir, qu’on n’allait sans doute pas terminer la séance. C’est passé. On a fini le film. Je ne suis plus retourné au ciné.

Aujourd’hui, je suis allé voir Drive my car, un film japonais primé à Cannes pour son scénario qu’on m’a conseillé sur Twitter.

Je n’ai pas tremblé, ni eu mal au ventre. J’ai passé trois heures calée dans un fauteuil rouge, dans le cinéma qui m’a accueillie pendant mes trois années à la fac de Lettres.

Sur les trois bandes-annonces qui précédaient le film, deux m’ont fait envie. J’ai noté les titres. Je me suis rappelé que c’était essentiellement comme ça que je choisissais à l’époque : bandes-annonces, réalisateurs, acteurs. Je ne m’intéressais que peu aux critiques. Des fois, j’y allais au hasard, à l’affiche. J’avais envie d’un film, je piochais dans ceux que je n’avais pas encore vus dans le ciné où j’allais le plus souvent. J’utilisais le bouche à oreille. J’y étais tellement souvent qu’un film moins bon, bah, c’était pas si grave. Et puis soyons honnête : j’étais encore très bon public (je le perds avec le temps), j’ai toujours aimé qu’on me raconte des histoires…

Je vais prendre une résolution : consacrer un de mes vendredi après-midi par mois à aller au cinéma. Un mois, un film. Et recommencer à retrouver des billets entre les pages de mes livres.

Turn to jabber !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.