Sans

Je n’ai pas pris mon antidépresseur depuis lundi.

Mon psy dit qu’il n’y a pas de syndrome de sevrage. La demi vie de ce médoc étant de 66 heures, je peux dire que j’en suis sortie.

Ça fout les pétoches.

Alors je repense à la moi d’il y a un an. Je me demande qu’est-ce que je peux continuer de faire pour ne pas me retrouver à nouveau dans cet état.

À part ne pas être de nouveau confinée fermement plusieurs mois, je veux dire.

Je n’ai pas encore toutes les réponses à cette question.m

Mais il m’apparaît que ces 18 derniers mois, j’ai appris à m’imposer de prendre soin de moi-même (puisque personne ne s’en occupe)(constat qui pique)(enfin ce n’est pas toute à fait honnête : il y a les amies douces mais elles sont loin).

Et ce n’est pas rien.

Puis maintenant, je sais que si j’en ai besoin, il existe une béquille avec laquelle je sais continuer à marcher.

Turn to jabber !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.