Rien ne va plus

Non, je n’assume pas l’ordonnée du graphique. Il y a 2 kilos entre chaque ligne.

Comment fait-on ? Comment fait-on pour ne pas faire le yoyo ? Pour ne pas se prendre d’effroi face à son propre corps comme si on le découvrait un matin ? Réussir à le faire maigrir puis tout foutre en l’air non pas en mangeant normalement, non, en compulsant, en exagérant, en se repoussant ?

C’est cyclique chez moi. Arrive un point, un moment, un vêtement et je me dis que ce n’est plus possible. Alors je fais. Ce qu’il faut, rien de dingue. Je m’astreins. Je limite. Les quantités, le gras, le sucré. J’élimine. Je bouge. Et ça marche. Pas toujours aussi bien, aussi régulièrement, aussi vite que je voudrais mais ça marche. Je sais faire ça.

Puis arrive un point, un moment, une émotion, un trop plein, et je lâche tout. Je ne bouge plus. Je mange et je m’emplis. Et je grossis. Je sais faire ça, aussi.

Jusqu’à ce que. Et ça recommence.

Souvent, je me regarde faire pendant quelques semaines. Je me déteste grossir. Je me résoud 100 fois le soir venu et au petit déjeuner déjà, j’avale n’importe quoi, trop. Je me dis des choses méchantes.

Et puis ça recommence.

Ce n’est pas que j’essaie de me fixer un poids qui ne me correspond. Que j’essaie de me maintenir à tant, tant +5 ou tant +8, le problème est le même.

Je ne sais pas. Comment on fait. Comment font les gens.

Les quantités, par exemple. Je vois les quantités qui suffisent aux gens. A moi, ça ne me fait pas assez. Comment les gens savent apprécier un chocolat ou deux là où je commence à me sentir bien à 8. Je suis un ventre…

2 réflexions sur “Rien ne va plus

  1. Moi j’ai appris à vivre avec. Avec la faim. Avec la frustration. C’est pas non plus une solution, parce que du coup j’ai tout le temps faim, je suis tout le temps frustrée. Depuis l’adolescence. Et puis aussi, jusqu’à présent, je n’avais pas d’enfants, donc pas de tentations dans les placards, aucun gâteaux / chocolat / autres. Du coup impossible de compulser. Et pour les repas, je me sert peu, mange que « ce qu’il faut » et je bois beaucoup d’eau, pour couper la faim, j’attrape par la main ma frustration et on continue notre chemin. Vieilles enn-amies
    Je ne pense pas qu’il y ait de solutions parfaites 🥺
    On fait comme on peut. On craque. On se déteste. On rage. On oublie notre bienveillance envers nous même 🥺
    C’est nul d’être nous.
    #soutien

    J'aime

    • Ah non, clairement, les enfants, ça n’aide pas. Tiens, aujourd’hui, Peanuts a voulu faire de la pâtisserie alors on a plein de sablés tout frais qui embaument la cuisine… Puis les regarder manger leurs gouters quand toi même tu as faim, c’est vraiment compliqué. Alors ouais, tu peux manger une pomme pendant ce temps sauf que toi, tu as envie de taper sans leurs gâteaux ! Après, les astuces, me tenir un moment, plus ou moins long, avoir faim, être frustrée, je sais faire. Mais arrive toujours un moment où je ne tiens plus rien…
      C’est nul, oui…
      #sororite

      J'aime

Turn to jabber !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.