Carnet rose nostalgique

Il y a deux ans, je me couchais, un peu difficilement comme l’étaient toutes les manœuvres de mon corps encombré. J’adressais à mon abdomen protubérant une prière de bonne nuit. On était un mardi. J’avais très peu contracté dans la journée, bien moins que les autres jours. Je réfléchissais à m’organiser pour mes rendez-vous du lendemain. Et je m’endormais.

Il y aura deux ans dans quelques heures, une douleur dans les reins me réveillait. Il y aura deux ans dans quelques heures de plus mais pas tant, je touchais sa peau pour la première fois.

Mon puceron, mon ourson, mon sorcier, mon chichon, mon pi chou, mon bébé… qui n’en est plus un.

Il y a deux ans. Et depuis, mais même avant, chaque jour et pour toujours, mon enfant.

Turn to jabber !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.