À quoi ça rime

En ce moment, c’est compliqué, au boulot.

Je n’arrive pas à garder une ambiance correcte au CDI. On a beaucoup de permanences parce que Covid, cas contacts, naissance, décès, formation et que les enfants des collègues continue de tomber malade de trucs pas grave mais qui suppose de les garder à la maison. Le CDI se remplit, à chaque heure. Hourra ? Oui. Non…

Non parce que je n’arrive pas à maintenir un niveau sonore correct, parce que j’exclue des élèves pour mauvais port du masque, parce que j’ai chaque heure la sensation d’essayer de faire respecter les règles seule face à des personnes qui n’en ont rien, mais alors strictement rien à foutre.

Ils s’en fichent que je crie. Ils s’en fichent que je m’énerve. Ils s’en fichent même tout simplement de ce que je leur dis, peu importe sur quel ton.

Et en cours… D’un cours à l’autre, ils n’ouvrent pas leurs classeurs. Je dois les faire progresser en me basant sur ce qu’ils retiennent d’un cours à l’autre avec 15 jours entre deux séances. Autant dire que j’en suis encore à répéter « mais si, un livre c’est un document, même quand c’est une fiction » (séance 2 : le document et l’information. Septembre 2020). Ils oublient à une vitesse proportiobbellement inverse de celle à laquelle ils comprennent. Et surtout, ils n’en ont rien à foutre. Pas tous. Mais la majorité. Je suis là à projeter mes vidéos, distribuer des cours soigneusement mis en page et photocopiés pour qu’ils ne perdent pas trop de temps à écrire, à évaluer par compétences.

Et ils s’en tapent.

Je suis vraiment découragée…

Et je rentre chez moi. Le petit s’en fout que je crie ou pas, que je m’énerve, qu’il m’exaspère. Le grand négocie en permanence pour me reprocher ensuite que les choses ne se passe pas comme il en avait envie. Je fais mille trucs en même temps. Le petit ne mange pas le repas, hurle pour un rien. Le grand sort de l’école en pleurant pour une futilité parce qu’il est fatigué. J’éponge leurs émotions fortes et le sol de la salle de bain.

Et quand même, je ne peux pas m’empêcher de me demander à quoi ça rime…

2 réflexions sur “À quoi ça rime

  1. Je te dirai bien que c’est qu’on mauvais moment a passer, mais j’ai l’impression que c’est un mauvais moment a passer qui dure dure dure et en plus ça aiderait pas. Alors je t’embrasse et t’envoie pleins de câlins de loin !!!

    J'aime

Répondre à Lizly Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.