Mauvaise pioche

Ça ne convient pas.

C’était une des possibilités, bien entendu. C’était même très probable. C’est même logique, en fait.

J’ai passé trois jours à me répéter de ne pas m’emballer. Qu’on n’avait rien visité d’autre, même pas regardé sérieusement d’autres annonces. Que tomber juste comme ça, c’était quasi impossible. Que c’était trop simple. Que c’est pas le genre de choses qui nous arrive à nous.

Je me suis quand même emballée.

La fin de la visite, l’au revoir avec le propriétaire, ont sonné la fin des vacances. Celles que j’avais réussi à prendre dans ma tête. A projeter un peu sur autre chose. Autre chose que le boulot à faire, que les rendez-vous médicaux à programmer pour les enfants, que les menus de la semaine prochaine, qu’attendre de savoir si on sera confiné ou plutôt quand.

J’ai été rattrapée par la réalité.

Tellement bien que j’ai saisie les périodiques en retard que j’avais rapportés du boulot et que je les ai postés sur l’Instagram du CDI.

Fin de la récréation, retour à la morosité ambiante. C’est pour quand, alors, le confinement total ?

Turn to jabber !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.