Encore…

Je suis dans la chambre des enfants. La playlist du soir a été troquée contre des comptines, un peu criardes à mon goût mais qui ravissent Popcorn et l’aide à se calmer. Merci Youtube… Peanuts peine à s’endormir, les mains croisées sur l’estomac. Il a rendu les quelques pâtes qu’il avait réussi à avaler… Son tour…

J’ai promis de rester jusqu’à ce qu’il dorme pour de bon. Ce n’est pas loin.

L’Enfant Petit n’est pas encore sorti de sa… gastro-rhino-bronchio-truc. Il passe une partie de la journée à hurler, sans utiliser de mot, sans désigner, sans répondre a ce qu’on propose. Ça vrille les nerfs. Parfois, il hurle « tétine « et quand on la lui donne, il la refuse, s’énerve encore plus et la jette. Peut-être qu’il ne dit pas « tétine ». J’en sais rien. Là j’en suis au point où tous les moyens non violents sont bons pour le faire taire.

Ce soir, il a regardé 35 minutes de Mon voisin Totoro…

Au collège, j’ai appris des faits graves qui ont eu lieu ces derniers jours. Ça me ruine le moral. L’impression que ce que je fais ne sert à rien. A quoi bon enseigner à des personnes pour qu’elles soient toujours capables de bêtises, de méchanceté, de cruauté ? A quoi je joue, avec mes affiches pleines de cœurs pour rebondir sur la commercialité de la Saint Valentin pour essayer de faire lire des romans d’amour à des élèves capables de rire de faits d’une profonde gravité ?

Je ne vais pas bien, là, et demain, je suis confinée avec deux enfants malades, ce qui est à cent mille lieux de ce dont j’aurais besoin…

Notes de bas de page :
Je me rends bien compte que ça ne rime pas à grand chose de tourner et retourner cela ici mais tout cela prend toute la place, comment écrire autre chose ?

Purée mais que la plupart des comptines sont niaises !

5 réflexions sur “Encore…

  1. Tu as bien raison d’écrire ce qui ne va pas, c’est une manière comme une autre de faire de la place, de jeter ce qui ne va pas sur un écran ou une page blanche.
    Je vois tout à fait ce que tu veux dire, le sentiment d’inutilité qui peut nous prendre quand on voit l’écart entre ce qu’on aimerait que nos élèves deviennent et leurs comportements réels… Je m’accroche à l’idée que pour certains au moins les graines que nous plantons vont germer, même si ça ne se voit pas encore.
    (Quant à l’épuisement parental… Je vois très bien aussi, et je pense à toi, fort, à défaut de pouvoir m’occuper de tes enfants quelques heures pour que tu puisses souffler et penser à toi.)

    J'aime

    • Tu es adorables mais tu as ta charge de maman toi aussi et je sais qu’elle n’est pas plus légère que la mienne. J’aimerais que la distance soit moindre, qu’on puisse mélanger nos tribus : plein d’enfants à plusieurs adultes, c’est toujours une dynamique qui a du bon.
      Pour les élèves, j’ai de grands moments de d’encouragement. C’est tellement dure d’assister à certains comportements, avec cette impuissance. Et de se dire qu’on n’a pas su protéger celleux qui nous sont confié.e.s…

      J'aime

Répondre à Lizly Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.