Dimanche soir

L’Enfant Petit a mal dormi. Et nous, et bien, encore pire, forcément. Tellement que j’ai réussi à faire une sieste. Dont Celuiquim’accompagne m’a réveillée en m’appelant « à l’aide », un enfant recouvert de vomi dans les bras.

Comment ça s’appelle, le stade après l’épuisement ?

Je n’ai pas corrigé mes copies. Je n’ai pas fait de yoga. Je n’ai pas cuisiné de légumes. Je n’ai pas regonflé mon vélo. Je n’ai pas, n’ai pas, n’ai pas.

Je sors de ce week-end un peu plus débordée, beaucoup plus fatiguée, qu’en y entrant. Cette semaine, ça a été un enfant malade. La précédente, c’était autre chose. Et ce sera pareil pour la prochaine.

Je ne sais pas comment me sortir de ça. Je remercie mes cachetons de m’anesthésier juste ce qu’il faut pour que la situation ne m’accable pas.

Je vais prendre mon livre, aller me coucher. Dormir avant 22h. Espérer quelques heures avant le premier réveil, le prochain doliprane, la prochaine recherche de tétine ou je ne sais.

Et demain, et bien, je maquillerai un peu plus mes yeux…

Turn to jabber !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.