Mute mum

J’arrive presque au bout de deux journées et demi sans voix mais avec enfants. Et cette situation me parle énormément de ma parentalité.

Je parle beaucoup à mes enfants. Je suis bavarde, parler m’est confortable, me rassure. Avec mes enfants, je mets des mots partout, forcément, par contre, je parle le plus souvent posément. Moi qui ai un débit à chanter la Valse à mille temps sans fourcher, je le pose avec ma marmaille.

Ma voix me sert à attirer leur attention, à leur répondre, à discuter, à donner des consignes, à rassurer, à consoler, à gronder, à passer des annonces. Je leur parle d’une pièce à l’autre, les interpelle à travers le parc pour leur faire des signes, ma voix est un lien à travers l’air.

Depuis vendredi, je me rends compte que j’utilise aussi énormément le contact pour fixer leur attention. Un main dans les cheveux, sur la joue, une caresse dans le dos, sur le bras, un index sur l’épaule, sur le bout du nez. Parce que naturellement, j’ai glissé là dessus pour palier la défaillance de ma voix. Peanuts se lasse, ça lui fait un peu trop, je limite et remplace par des claquements de doigts. Popcorn, à l’inverse, s’en goinfre et en redemande. Il vient chercher mes mains, mes bras. Comme s’il avait accepté ce changement de mode de communication. De toutes façons, lui, des mots, il lui en manque quand même beaucoup (même s’il dit « crodi » (ils sont partis n’en parlons plus) depuis hier et « l’est là » et « ‘a y est » depuis le milieu de semaine), alors tous les moyens sont bons pour se faire comprendre. Et visiblement, si on peut avoir un câlin au passage, c’est assez satisfaisant.

Je sais qu’au quotidien, je me répète beaucoup. Notamment pour me faire obéir. Forcément, condamnée à chuchoter, à lutter contre le bruit ambiant pour me faire comprendre, j’économise la quantité et m’assure de me faire entendre dès la première fois. Je n’irais pas dire que ça marche aussi bien mais finalement, ça fonctionne pas si mal. J’ai sans doute une leçon à retenir ici. Même si je sais que Peanuts joue le jeu parce qu’il a compris que la situation est particulière et que ça ne tiendrait pas sur le long terme.

Finalement, ce qui manque le plus, c’est de ne rien pouvoir leur chanter. Les comptines apaisent beaucoup Popcorn et lancer youtube dans ma poche n’est pas aussi satisfaisant. Chanter en écho à la radio, chanter parce qu’un mot, une phrase m’a fait penser à un texte, chanter pour taquiner. Il va falloir attendre quelques jours encore…

Je vais me refaire un thé avec beaucoup de miel.

2 réflexions sur “Mute mum

    • A eux deux, ils ont presque toutes les syllabes ! 😊 Et merci. Je commence par trois jours d’arrêt, je ne retournerai au collège que jeudi. Avec de la voix, j’espère.

      J'aime

Répondre à Lizly Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.