Extrait

« – Tu sais, a continué Tom, ce truc de mettre les gens dans des cases, les hommes sont comme ci, les femmes sont comme ça, c’est justement ce qui nous pourrit la vie. Mon père avait ce genres d’idées. Un homme ça doit être fort, courageux, dur. Une femme ça doit être belle, douce, et s’occuper des gamins.Mais tout ça, c’est n’importe quoi.C’est une manière de nous enfermer, les femmes comme les hommes, dans des cases. De toutes petites cases.

– On ne peut pas vivre dans des cases.

– Moi, je ne pourrais même pas y rentrer a dit Tom en posant une main sur son ventre.

– Tu as raison, nous on est fait pour les ronds !

Puis, redevenant sérieux, Tom a ajouté :

– Je suis d’accord avec Fatia, les femmes sont les premières victimes de la violence des hommes. Je peux aussi te dire que certains garçon souffrent s’ils ne rentrent pas dans les bonnes cases. »

SERVANT, Stéphane. Félines. Rouergue, « Epik », 2019. pp 249-250

Couverture du livre représentant une créature mi humaine mi féline avec un capuche

Turn to jabber !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.