Yog’ down

J’étais super motivée. J’arrivais a faire 5 séances dans la semaine. Pas forcément longues mais ça me portait, au quotidien. J’organisais en partie mes journées pour pouvoir me dégager ce temps là. J’ai fait des séances plutôt que d’aller me coucher, à peine les enfants endormis à ma sieste, avec le grand qui commentait à côté, au travail… Je volais du temps pour ça. J’en avais envie.

Et c’est retombé.

Ça a commencé par être difficile de s’y mettre. Je me grugeais, programmais une séance courte ou un mode plus doux, m’engageais pour un jour à la place du lendemain.

Puis là, je n’y arrive plus vraiment.

Le matin, l’idée me plaît mais quand il s’agit de s’y mettre, pfiut, zéro motivation. J’ai raccourci les séances de plus en plus pour en arriver à quasi rien. Cette semaine, je n’en ai pas encore fait, quand bien même j’avais le temps.

Je n’aime pas me sentir comme ça. Retrouver cette mollesse, l’appel à rester allongée ou assise, avachie, à m’enfermer sur mon moi mou.

Et en même temps, je n’arrive pas à me secouer.

Alors je me dis que je m’y remettrai la semaine prochaine. Mais je ne sais pas si je ne suis pas en train de me gruger.

Turn to jabber !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.