Je crois qu’une des choses qui me met le plus en colère concernant l’assassinat de Samuel Paty c’est le rôle qu’ont joué les fantasmes qui circulent sur notre métier d’enseignant.

Cette manière dont tout le monde croit savoir.

Savoir comment il faut être prof.

Savoir comment on travaille (comme si on travaillait toustes de la même façon) et comment on devrait travailler.

Savoir comment les choses se passent en salle de classe. Croire que notre travail se limite à la salle de classe.

Savoir ce qu’est un.e élève, alors que « l’élève » n’existe pas, nous travaillons auprès d’élèves au pluriel, iels ont chacun.e leurs problématiques et leurs besoins, leurs points forts.

Savoir ce qu’est un bon prof, une bonne prof (et ce n’est pas un hasard si je ne l’écris pas en inclusif).

Savoir ce qu’est notre métier et que n’importe qui peut l’exercer.

Sous prétexte que tout le monde a été élève et que le calendrier des vacances scolaires est médiatisé.

Pour moi, chaque « Ouais mais les profs… » participe de ce qui s’est passé vendredi. La déconsidération, le prof bashing, l’image que nombre se plaît à véhiculer et contre laquelle notre hiérarchie de lutte pas vraiment.

Turn to jabber !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.