Take care

Il y a deux ou trois jours je vous parlez de la charge mentale et de comment mon mec… ben… euh… est un mec, on va dire (pour faire plaisir aux Not All Men).

La situation a tout de même un avantage : j’ai arrêté d’attendre qu’on prenne soin de moi et j’ai admis que j’étais la seule à m’en préoccuper. Donc que j’étais celle qui allait pouvoir y faire quelque chose.

Je ne dis pas que c’est facile et il y a des jours plus enthousiaste que d’autres. Je ne dis pas que ça ne me manque pas de pouvoir lâcher cette charge mentale là parce que oui, ça aussi, c’est de la charge mentale. Je ne dis pas que je n’ai jamais envie de hurler « Vous me faites tous chier » et partir vivre seule loin avec un chien de berger et un merens dans une campagne reculée (mais avec la fibre). Je ne dis pas que je ne suis pas désabusée.

Mais ça reste que c’est efficace. Je prends soin de moi. Finalement, le « care » dans le foyer, c’est aussi sur moi et ce qui est facile c’est que je m’ai tout le temps sous la main. Alors ça peut passer par de toutes petites choses rapides, des mini attentions. J’apprends à « sauter sur l’occasion ». Attraper 20 minutes pour dérouler mon tapis de yoga, un miroir pour me faire un compliment, un promo pour m’offrir une crème pour les mains. Parce que je le mérite. Et qui sait, peut-être qu’à force d’y croire je finirai par convaincre les autres.

Turn to jabber !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.