En chuchotant

Je ne le dis pas trop fort parce que c’est fragile mais je vais mieux.

Ces journées sans enfant, sans grandes contraintes de temps et d’horaires, sans to do list, ces journées à avoir le temps et l’espace pour penser, pour marcher, pour pédaler, pour manger (…) à mes rythmes à moi, ces journées sont exactement ce dont j’avais besoin.

Elles ont le prix d’enfants gardés dont un loin de chez nous, d’appels à base de « Tu me passes Popcorn ? Je veux essayer de le faire rire », d’échanges de photos et de « Ciel, que cet enfant est grand » au détour d’un MMS.

J’appréhende un peu le retour à autre chose, avec l’arrivée des vacances, les autres, celles à quatre et un peu cinq, non, je n’échappe toujours pas complètement à Là Où C’est Haut. J’en ai envie, aussi. (Non, pas vraiment de Là Où C’est Haut. Mais.)

Je réfléchis à mon quotidien, je me demande comment m’offrir de cela suffisamment régulièrement pour ne plus sombrer. Bon, pour commencer, ce serait bien qu’on ne soit pas reconfinés, que les conditions sanitaires permettent que les écoles restent ouvertes, que vivre ensemble ne suppose pas risquer des vies en respirant…

Pour le reste, je vais continuer d’y penser.

Turn to jabber !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.