100 mots de la page 100 de…

Dans la forêt de Jean Hegland, édité chez Gallimeister en 2018 pour mon édition, copyright de 1996 pour le texte, traduit par Josette Chicheportiche

… on renouvelle le stock, mieux ce sera. Ça m’embête d’utiliser l’essence, mais je pense qu’on en a assez pour aller à Redwood et revenir. De toute façon, a-t-il soupiré, il faut bien qu’on tente le coup.

« Cette nuit-là, j’ai fait bouillir de l’eau en plus pour me laver les cheveux. Je me suis rasé les jambes et épilé les sourcils, et j’ai repassé du mieux possible ma robe d’été verte en mettant notre fer électrique à chauffer sur le poêle.

Tandis que je repassait, Père a compté son argent. »

(Cette image de couverture est juste parfaite)

Turn to jabber !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.