Redite

J’avais écrit ce texte il y a quelques années. Chaque mot y a sa place encore aujourd’hui. Je suis en plein dans cette discordance, mon chant s’étouffe, se noie, et j’appuie fermement pour le tenir sous l’eau parce que l’entendre me fait mal.

Je ne sais pas dans quel état je vais sortir de cette période…

4 réflexions sur “Redite

  1. Salut Lizly, ça fait extrêmement longtemps que je n’ai plus commenté tes écrits, je ne sais pas pourquoi, mais l’habitude du silence s’est faite et est restée, j’espère que tu ne m’en veux pas.
    J’ai relu ton texte de 2016, j’étais déjà là (diantre, déjà ?!), j’avais même commenté, brièvement mais tout de même, je ne savais probablement pas quoi te dire mais devais me retrouver dans ton texte puisqu’en février 2016 ma fille avait 7 mois et que j’ai expérimenté cette absence de liberté. Je l’expérimente toujours à vrai dire. Je crois que c’est un état de fait, ça fait partie du package « parent ». C’est parfois naturel, parfois lourd à gérer. Et les compromis, les demi-mesures, deviennent notre lot quotidien… Qu’en dire alors après cette période qui a vu toutes nos libertés bousculées ?… Je suis comme toi, à bout. Enfin pardon, tu ne l’es peut-être pas, mais moi je le suis ! Je fais officiellement partie de ceux pour qui le déconfinement est plus difficile à gérer que le confinement. Et je sais que retrouver une certaine liberté de mouvement aidera. J’y travaille. J’espère que tu trouveras aussi un apaisement. Soyons fortes et solidaires, je pense à toi.

    J'aime

    • Merci pour ton message. Je ne savais pas que tu me lisais encore ! Je suis à bout, oui, on peut le dire. Le confinement a été rude, le déconfinement est pire. J’ai la sensation que beaucoup de choses que je trouve essentielles, pour les enfants mais pas que, ne préoccupent que moi. Ma liberté ou son absence, notamment… Je t’embrasse. Il paraît que les enfants grandissent, ne le perdons pas de vue !

      J'aime

  2. Comme beaucoup de mères, je me retrouve absolument dans ce que tu dis. Moi qui il y a encore 10 ans n’envisageait pas de pouvoir un jour vivre avec quelqu’un, par peur de ne pas avoir assez d’espaces et de temps de solitude… ton sort lié à celui de trois autres personnes, dont deux entièrement dépendantes, ça fait beaucoup.
    Je me souviens d’un rendez-vous chez le médecin alors que j’étais enceinte de quelques semaines, la première fois. J’avais posé une question lambda sur un produit (pour la peau je crois), est ce que je pouvais l’utiliser ou non? Evidemment, c’était non. Et le commentaire qui était venu avec « Ah, quand on devient mère, il faut savoir se mettre un peu entre parenthèse » m’avait été très violent (QUOI? je peux même pas soigner mes boutons? C’est n’importe quoi!)… Si j’avais su à l’époque ce qu’il y avait dans ce « se mettre entre parenthèses »…

    Des bises, encore, plein et plein.

    J'aime

    • Merci pour les bises et l’écho. Je suis très agacée par cette remarque que tu as reçue parce qu’on n’aurait jamais tenu ce propos là à un père. Et pourtant, cette question des libertés et du temps passé seule est très liée aux pères. Mais nous, ça paraît naturel qu’on se mette entre parenthèse. Tellement que quand on s’oublie nous même, personne ne le remarque.
      À mon boulot, l’agent qui s’occupe du CDI a un réflexe que je comprenais très mal pendant longtemps : quand on lui demande comment elle va, elle répond comment vont… ses filles. « Comment ça ça ? Oh bien écoute, ma grande a trouvé un stage d’été qui lui fait très envie et la petite a enfin terminé sa rééducation. » Maintenant, je comprends comment on en arrive là.

      J'aime

Turn to jabber !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.