5 juin. Aujourd’hui un parfum

Je remonte à vélo, ma (demi) journée de travail terminée. Je ne sais pas très bien ce qui m’attend chez moi : les enfants étaient seuls avec leur grand-père, pour la première fois toute une matinée. J’ai reçu une photo cool dans la matinée mais rien de plus.

Je suis sur la piste cyclable, je ne pédale pas fort, Buddy (mon vélo) fredonne doucement, quand tout à coup, un goût de l’enfance m’explose dans la bouche : celui des fleurs volées dans les arbres de la cours de récré. On envoyait les grands, ils nous jetaient les grappes. Il suffisait de leur en garder quelques unes. Les maîtresses faisaient semblant de ne rien voir. Et nous poussions le jeu jusqu’à aller leur en proposer. Une fois cueillies, on délogeait les pétales de leur écrin et on en croquait la base. Un petit sucre piquait alors le palais.

Je lève la tête. Elles sont là, cascadent depuis les branches hautes de ma piste bordée, la haie d’honneur des acacias.

Turn to jabber !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.