La tête comme une passoire

Je me trompe. De mots, de prénoms, d’ordre. J’oublie. Pourquoi j’ai ouvert le frigo, pourquoi je suis dans cette pièce, pourquoi j’ai ceci à la main.

J’ai la sensation que les deux tiers de ma journée se font presque sans moi. Je fonctionne sur des réflexes, des enchaînements tellement connus et répétés, des automatismes.

Et quand j’ai quelques minutes pour penser, ça grippe. Lundi, je me suis retrouvée à plusieurs reprises dans ma journée de travail perdue. A ne pas savoir quoi faire, dans quel ordre et sans réussir à reprendre un fil de réflexion sans passer par un canalisateur extérieur (écrire, lancer des repères dans le logiciel documentaire, placer physiquement les documents de manière précise…)

Je ne sais pas dans quel état je vais sortir de cette période. Ni combien de temps il me faudra pour m’en remettre.

Mais quelque part, ce sera déjà une bonne nouvelle d’avoir à répondre à ces questions là car ça voudra dire que j’ai tenu jusque là…

Turn to jabber !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.