9 mai, aujourd’hui ventre

Je regarde ce bébé aux joues barbouillées et il me sourit. Il est tellement lui, plein, entier, avec ses traits, ses expressions, son caractère. Petite personne hautes en manifestations. J’ai encore cent fois par jour ces élans, je veux le serrer, le manger, l’étouffer de bisous. Il rouspète et tend la main. Il ne signe plus, jamais, et c’est dommage. Il a ce cri depuis quelques jours que j’entends comme « #FRUSTRATION » À table, ça lui arrive. Plus souvent en jouant. Il n’arrive pas, ça ne tourne pas, ne roule pas, ne s’emboîte pas, ne tombe pas, ou tombe trop, ne s’éloigne pas ou s’éloigne trop, ne se démonte pas ou se démonte trop. Il a son petit carafon. Et en attendant, le dessert ne lui convient pas.

Cette petite personne qui a poussé dans mon ventre. Je n’en reviendrai jamais, je crois.

Turn to jabber !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.