100 mots de la page 100 de…

Pépites, d’Anne-Laure Bondoux, édité chez Bayard jeunesse dans la collection MilléZime en 2005 puis en 2012 pour mon édition.

« …trop longtemps égarés dans sa vieille caboche d’ivrogne.

Ce soir-là, quand ils s’arrêtèrent pour bivouaquer au milieu des champs, c’est Bella Rossa qui ouvrit la bouteille de wodka. Elle en but jusqu’à s’étrangler. Après quoi, elle enroula ses bras autour de ses genoux, avec ses seins écrasés sous son mentou, et elle contempla le feu en pleurant.

Lom’Pa et Jaroslaw vidèrent le reste de la bouteille. C’était la première fois qu’ils voyaient pleurer Bella Rossa. Son chagrin était si profond, si juste, qu’ils respectèrent ce moment de recueillement, comme s’ils étaient entrés dans une église au quelque chose comme ça. »

Turn to jabber !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.