2 mars. Aujourd’hui, difficile de

Qeprise. Pluie battante, les jambes plus au vélo depuis 16 jours, le froid de retour. Le virus sur toutes les lèvres. Trois chiffres aussi et tout le découragement qu’ils apportent. De ces journées où il donner un rythme et de s’y tenir, sur quel pied danser, est essentiel. Ce matin, prendre le contre pied, jouer avec la peur plutôt que de la taire, faire un brin d’humour noir. Oublier que quitter l’enfant petit, je ne sais pourquoi, a beaucoup piqué. Oublier ou ne pas y penser. Lister, encore, répéter. Accepter de se secouer et d’improviser pour dépanner. C’est comme le vélo. Au final, moins rude qu’attendu. C’est déjà ça.

Turn to jabber !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.