Et ma tête, c’est mozilla ?

C’est comme si j’avais 73 onglets ouverts en permanence dans ma tête.

73, parce que c’est le maximum. Au delà, les onglets supplémentaires se mettent en attente. Du coup, dès que j’en ferme un, paf, un autre prend ça place. Plop.

De temps en temps, des onglets en attente popent up mais ils sont mis en échec.

De temps en temps, un onglet prioritaire s’ouvre et prend la place d’un autre qui passe alors en fil d’attente. Et la fil d’attente, c’est un beau bazar, aucune hiérarchie, c’est davantage un souk d’attente qu’une fil. Sans parler du vaste capharnaüm de tout ce qui est ouvert.

Et de temps en temps, il y a des couacs et pouf, un onglet disparaît. Ou alors il est relégué super loin dans la fil d’attente alors qu’il devrait être ouvert. Et il clignote en rouge, encore et encore – vous connaissez, c’est la sensation d’avoir oublié un truc mais quoi ? – mais je peux ne pas le remarquer pendant un bon moment. Et quand je le vois enfin, c’est le bordel.

Il y a les onglets très urgents, ceux qui attendent que je m’en occupe, ceux en attente d’un élément qui ne dépend pas de moi (une réponse de ma cheffe, un signe de vie cérébrale du rectorat, que ce soit l’heure…) Il y a les onglets qui ne se ferment jamais – que va-t-on manger ce soir ?, ceux qui se rouvrent sans que je comprenne pourquoi – mais je l’ai pas déjà fait, ça ?, les onglets qui refusent de passer en back office alors que clairement, c’est pas le moment là.

Du coup, la bécane rame complétement. De temps en temps, ça fige, je ne sais plus ce que je dois faire, je n’arrive à fermer des onglets, ni à les organiser, je me retrouve paralysée, incapable de m’attaquer à une nouvelle tâche. Et j’oublie, oh la la, j’oublie, les onglets qui sautent sont de plus en plus nombreux. Par moment, aussi, j’en ouvre un et il est passé en erreur 404. Je ne sais plus ce qu’il contenait, je n’ai qu’un titre, pas forcément très clair, sur la vignette mais dedans c’est vide, il me faut tout récrire. Régulièrement, je tente d’en ramener un sur le devant et il finit par s’ouvrir bien trop tard – euh, rappelle moi ton nom de famille s’il te plait ? Encore, oui…

J’essaie vraiment de trier tout ce bordel, de prioritiser, d’organiser et surtout, de fermer les onglets, un par un, méthodiquement. Mais cette fil d’attente ne désemplie pas. Alors je suis à côté de mes pomptes, vingt fois par jour, je me rend compte que j’ai oublié ceci ou cela, deux fois par heure, je me sens paumée.

Trois fois par jour au moins, ça me fout en rogne.

Mais le plus souvent, je suis comme anesthésiée : je n’ai pas le temps ni la ressource pour les émotions qui bouffent trop de moi. Ça ferait encore des onglets…

 

Turn to jabber !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.