Faire le point

Il y a deux mois, je listais mes envies pour 2019. En ouverture de mars, je voulais faire le point sur ce qui concerne les lectures et les envies « écolos ».

Côté lecture, quand j’ai été arrêtée, j’ai pensé « génial, je vais avoir plein de temps pour lire ». En effet, j’ai du temps. Mais je n’y arrive pas. Je me l’explique mal. J’ai des difficultés à me mettre à lire, je n’en ai pas forcément envie. Une fois que j’y suis, je me sens bien. Mais si je suis chez moi, rapidement, je m’endors… Du coup, j’ai peu lu depuis janvier. Mais j’ai lu essentiellement des choses qui m’ont beaucoup plu !

Mon objectif est de lire 60 livres dans l’année dont 30 qui ne soient pas de la littérature jeunesse, et dont 19 qui soient de ma PAL actuelle. Et d’essayer de lire plus d’autrices, j’ai l’impression de ne lire que des hommes.

  1. MURAIL, Marie-Aude. Papa et Maman sont dans un bateau. L’Ecole des loisirs, « Médium », 2009. 294 p. #CDI (1er janvier)
  2. HEURTIER, Annelise. Envole-moi. Casterman, 2017. 261 p. #CDI (2 janvier)
  3. OLAFSDOTTIR, Audur Ava. L’embellie. Editions Zulma, 2012. 336 p. #Kube (3 janvier – 9 janvier ?)
  4. HUNTER, Erin. La Guerre des clans, Cycle I, livre 1. Retour à l’état sauvage. Pocket Jeunesse, « PKJ », 2007. 305 p. #PrêtElève (9 janvier ? – 15 janvier)
  5. TROPPER, Jonathan. Le Livre de Joe. 10/18, 2006. 411 p. #PAL #Eleusie_ (16 janvier – 28 janvier)
  6. VIDAL, Séverine. CAUSSE, Manu. Nos Coeurs tordus. Bayard jeunesse, 2017. 223 p. #CDI (28 janvier – 29 janvier)
  7. CENDRES, Axl. Dysfonctionnelle. Sarbacane, « X' », 2015. 305 p. #CDI (30 janvier – ?)
  8. ERNAUX, Annie. Mémoire d’une fille. Gallimard, « Folio », 2016. 164 p. #Kube (? Février)
  9. MARI, Silvana de. Le Dernier elfe. Albin Michel, 2005. 287 p. (sur la liseuse) #DameAmbre (? – 27 février)

Soit : 9 livres, reste 51 ; 4 livres qui ne sont pas de littérature jeunesse, reste 26 ; 1 seulement de la PAL, reste 18 ; 8 autrices pour 2 auteurs (!) (Oui, ça fait 10 auteurs pour 9 livres mais le 6 et coécrit. Et j’ai découvert qu’Axl Cendres est une femme)

Côté « écolos », j’ai listé les actions suivantes. Certaines sont à mener dans leur totalité, d’autres sont en cours, et d’autres en attente.

Les goûters : je prépare les goûters de Peanuts en bonne partie et ceux que j’achète ne sont pas emballés individuellement. Par contre, il mange des compotes en gourde tous les jours, boit de régulièrement des jus de fruit en briques individuelles accompagnées de leurs petites pailles et certains de mes goûters sont transportés dans des caissettes jetables (muffins…) ou du papier d’aluminium (parts de gâteau…), en particulier quand il les emmène à l’école.

Donc :

Pratique 1 > Supprimer les déchets « gouters ».

  • Passer aux gourdes lavables, faire la compote maison quand je peux et acheter de la compote en grands bocaux en verre. Etat : On ne s’en est pas encore occupé, il faut que j’achète les gourdes lavables
  • Passer au jus de fruit en brique d’au moins 1L (plus grand si je trouve) et aux pailles lavables Etat : Fait. On n’achète plus de briquettes. On n’a pas de pailles lavables mais Peanuts s’est habitué à boire sans donc je ne sais pas si je vais en acheter. D’autant que faute de briquette à paille, il demande moins souvent du jus de fruits !
  • Changer mes moules à muffins pour pouvoir me passer des caissettes, trouver des solutions pour que les parts de gâteaux et de cake ne finissent pas en miettes dans la boite à goûter : Fait !

Les bouteilles d’eau. En général, on boit l’eau du robinet mais on utilise des bouteilles en plastique pour transporter l’eau. Bouteilles qui s’abîment, qui s’accumulent, qu’on perd… Bref.

Pratique 2 > Supprimer les bouteilles en plastique et investir dans des gourdes. Je ne m’en suis pas encore occupé car j’ai besoin, joyeuseté de la grossesse, de boire de l’eau d’Hépar quotidiennement et en grande quantité. Par contre, l’école reprend plein de bouteilles en ce moment, c’est toujours ça qui ne finit pas à la poubelle.

Le ménage : on utilise depuis longtemps peu de produits d’entretien différents et tous sont écolabélisés. On a un bidon de lessive qu’on remplit avec des recharges qui utilisent moins de plastique, les tablettes pour lave vaisselle ne sont pas sur-emballées et le paquet est en carton… Celuiquej’aime utilise des lingettes pour quelques endroits très précis. Il est d’accord pour limiter mais pas supprimer… Je vais en reparler avec lui mais je ne peux pas décider pour lui. Puis bon, il fait le ménage, hein. Par contre, on a encore une marge de manoeuvre.

Pratique 3 > Réduire les déchets liés au ménage.

  • Passer aux éponges lavables : En cours. J’en ai une, qui est devenue mon éponge à vaisselle et j’ai retrouvé des chiffons qui ont remplacé en partie les éponges pour le ménage. Il faut que je nous équipe d’autres éponges lavables, ce que j’ai prévu de demander à une amie qui les coud
  • Limiter l’utilisation de l’essuie-tout. On y arrive. On a ressorti beaucoup de torchon et de serviette et j’ai trouvé chez carrefour un essuie-tout qui fait de petites feuilles qui suffisent très souvent là où on en aurait utilisé une grande. Je n’ai pas de « chiffres » précis mais le dernier paquet de 3 rouleaux que j’ai acheté dure depuis un bon moment déjà. On peut encore progresser mais c’est pas mal.

Pratique 4 > Réduire les déchets de la salle de bain. On a beaucoup réduit notre consommation de cosmétiques mais nos essaies en cosmétiques solides ne nous ont pas vraiment convaincus pour ceux qu’on a gardé. Mais…

  • Passer aux lingettes lavables à la place du jetable : Fait ! J’ai retrouvé des lingettes que j’utilisais pour débarbouiller Peanuts et nettoyer ses mains. J’en ai gardé quelques unes pour moi. Les autres serviront pour Popcorn.
  • Tester les brosses à dent en bambou avec têtes interchangeables : Pas encore fait.

Le papier. Cette année encore, j’ai emballé tous mes cadeaux de papier acheté pour l’occasion. Qui n’était pas recyclé et qui est parti avec les autres déchets… On jette aussi beaucoup de papiers d’une manière générale.

Pratique 5 : Limiter les utilisations du papier.

  • Passer aux paquets cadeaux en tissu et à la réutilisation de papiers : En cours. J’ai récupéré des tissus mais ce ne sera pas suffisant.
  • Remettre un « stop pub » sur la boite à lettres : Fait ! (Bon, c’est pas forcément respecté mais ça limite)
  • Essayer de stopper au maximum tout ce qu’on reçoit sur papier et qu’on ne demande pas et ne lisons pas… En cours, mais ce n’est pas facile parce que c’est le plus souvent publicitaire…

La voiture : On a deux voitures et on s’en sert quasi quotidiennement alors qu’on travaille dans la ville où on habite. On avait réduit nos trajets mais entre ma grossesse et d’autres aléas, on est revenus en arrière.

Pratique 6 : Circuler plus propre.

  • On va revendre les deux voitures et n’en reprendre qu’une seule (qui, de plus, est récente et raisonnable dans sa consommation). En cours, la nouvelle voiture est commandée. 
  • Je vais remettre sérieusement au vélotaf et s’équiper en conséquence. On verra ça quand je travaillerais, que j’aurais accouché et que j’aurais fini de rééduquer ce qu’il y aura à rééduquer.

Le stockage en ligne : Je stocke beaucoup de données en ligne qui utilisent de la place et font fonctionner des serveurs. Une partie y est faute de temps consacré au tri et à la suppression.

Pratique 7 : Trier et supprimer au maximum les données que je stocke partout et régler mes applications de téléphone pour qu’elles ne tournent pas toute la nuit. Les mis à niveau et notifications peuvent bien attendre le matin. En cours : Je dois poursuivre le tri.

Je suis arrêtée à 7 sur 12 pour le moment parce que je n’ai pas encore trouvé quelles autres pratiques on pourrait adopter ou modifier. Je prends vos idées si vous en avez !

Voilà pour ce début mars. C’est pas si mal, l’année ne fait que commencer.