All I want for Christmas

Noël, ça fait des années que j’en parle sur mes blogs successifs, parce que ça fait des années que c’est compliqué. Il y a la famille, il y a la belle-famille, il y avait celleux qu’il n’y a plus, il y a ce que j’aimerais faire, ce qu’on peut faire, ce qu’on ne peut pas faire, ce que les autres veulent faire, ce que les autres ne veulent pas faire, il y a les histoires individuelles, les histoires familiales, l’histoire de l’enfance de Peanuts qui se construit…

Voilà un moment que je me suis lancée dans la reconquête de Noël. Il fallait reconstruire et comme souvent pour cela, il fallait d’abord déconstruire. Il fallait trouver des pistes, les suivre, revenir sur mes pas. Il fallait composer, deviner, lâcher prise, créer des liens et des connexions.

Et c’est maintenant que le Noël de cette année est terminé que je me rends compte que ça y est, j’ai réussi.

C’est passé par les ami.e.s.

C’est passé par les rituels.

C’est passé par des priorités personnelles.

Déjà, j’ai commencé à préparer Noël tôt. Fin octobre, car cette année, j’ai préparé un calendrier de l’Avent pour Peanuts. C’est quelque chose que je n’ai jamais eu mais j’aimais bien l’idée et j’ai aimé égrainer décembre avec lui et les petites pochettes cadeaux préparées en douce, d’autant qu’il a vraiment bien joué le jeu. J’ai glané les petites surprises ici et là, ça s’est étalé dans le temps et c’était chouette à construire.

J’ai aussi pris le temps de choisir mes cadeaux, en ligne pour beaucoup, d’être certaines d’être livrées à temps et de pouvoir expédier itou. Je me suis, une nouvelle fois, offert d’offrir, de faire des cadeaux à toutes les personnes à qui j’avais envie d’en faire, même petits. Des amies ont proposé un Secret Santa et c’était bien chouette, cela, aussi.

J’ai emballé des paquets en regardant Love Actually un vendredi après-midi avant de chercher comment cacher toutes ces choses sans que Peanuts ne tombe dessus par hasard.

J’ai chassé les sapins en photo avec une amie tout au long du mois.

On a installé le nôtre, de sapin le soir de l’anniversaire de Peanuts, tous les trois, après qu’il ait eu sa journée à lui. Il a voulu le faire multicolore et on a accroché toutes les décorations qu’on avait. Et c’est le plus beau qu’on ait jamais eu.

On a passé le réveillon entre nous trois-un-peu-quatre et c’était parfait. Le 25, on était chez ma belle-mère. Le 26, dans la famille du côté de mon beau-père.

On a glissé des cadeaux en douce sous le sapin, entendu crier « Il est passé ! Maman, Papa ! Il est passé ! », pris des photos en pyjamas. J’ai été vraiment gâtée par des personnes qui montrent qu’elles me connaissent décidément vraiment bien.

Je comprends, maintenant qu’on en sort, que ce qui est réussi, c’est que Noël ne tourne plus autour de deux dates. C’est devenu une période, une manière d’entrer dans l’hiver, et ça a beaucoup apaisé l’enjeu autour des repas en eux-mêmes.

Reste ma famille avec qui cette année nous nous réunirons le 13 janvier. Je veux bien faire durer un peu l’esprit de Noël, mais là je sais déjà que c’est trop me demander. Mais, bien, tant pis. Je vais continuer de travailler à mes Noël avec ce que je maîtrise et peux décider. Et cette année, et bien, ça a marché !

4 réflexions sur “All I want for Christmas

Répondre à Lizly Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.