Noël

wp-1482842900800.jpg

Je crois qu’il ne pouvait pas y avoir pire façons d’entamer un 24 décembre qu’en se réunissant dans une église glaciale pour cérémonier l’homme de nos montagnes. Il faisait froid, il faisait triste, il faisait grave. Le prêtre était mauvais, n’avait pas connu le bonhomme, en parler mal. La famille était écrasée, l’hypocrisie occupait quelques bancs. Ces cérémonies religieuses ne m’apportent plus aucun réconfort mais il y a eu les mots et les étreintes échangés avec sa famille, et ça, c’était authentique.

J’ai cru qu’après ça, la tombe béante, les litres d’eau salée sur mes joues, les yeux de M, de J, Noël était foutu.

Paradoxalement, cet enterrement a occasionné un lâcher prise inattendu vis à vis de la soirée qui suivait. Lui et une dose du médicament-qui-fait-peur, avouons-le, que j’ai avalé notamment parce qu’il me paraissait indélicat de risquer une crise en pleine cérémonie funéraire.

Le réveillon n’a pas été réellement festif. Je comprends a posteriori qu’il m’a manqué un repas qui mijote là où le menu était fait de choses qui ne se cuisinent qu’à peine, peut-être un peu de musique, une décoration de table faite pour l’occasion au lieu de ce linge de maison joli mais qu’on connait par cœur. Je n’étais pas chez moi, j’ai réagis sans en prendre conscience en m’habillant de rouge et noir et enfilant le bonnet de Père-Noël que Peanuts boudait. J’ambitionne de ramener le réveillon ici l’an prochain pour pouvoir créer cette ambiance qui affiche « C’est Noël » sans doute possible.

Le réveillon n’a pas été réellement festif mais il a été plutôt sympathique tout de même. C’était une soirée plutôt agréable, je lui reproche de ne pas avoir été une soirée de Noël…

On passait la nuit là-bas, chez l’Instance Maternelle, les cadeaux répartis sous le sapin avant de se coucher. Je n’ai jamais connu ce rituel-là. Nous, on faisait les cadeaux tard le 24, après le repas, car tout le monde ne se réunissait pas de nouveau le 25. Là, on a vu le sourire de Peanuts quand il a trouvé les paquets sous le sapin. Il s’est emparé du premier mais a pris le temps de l’ouvrir, de regarder ce qu’il contenait. Il en a ouvert plusieurs, commentant, criant d’enthousiasme, mais sans se presser de trop. Au bout de quelques uns, il a même ignoré les derniers, trop occupé à papillonner parmi les livres et les jouets déjà ouverts. Il s’est intéressé à nos cadeaux aussi, curieux de voir ce qu’ils contenaient. J’ai aimé qu’il soit comme ça, qu’il apprécie chaque paquet sans forcément courir immédiatement au suivant, qu’il prenne le temps de lire un livre alors même qu’un énorme tracteur et un Monsieur Patate lui faisaient de l’œil.

Un enfant, ça change Noël.

Puis il y a eu mes cadeaux. Je n’attendais rien de l’Instance Maternelle, après les années de coffrets anti-rides (hum), et son annonce, alors même qu’on lui a dit précisément quoi nous acheter (et que ça se trouve même en grande surface), qu’elle n’avait pas eu le temps de s’en occuper (arriveriez-vous à ne pas entendre, vous, qu’elle ne veut pas faire d’efforts pour vous ?). J’ai eu du parfum d’ambiance « J’ai pensé que c’était bien pour mettre dans la chambre de Peanuts » et un trio de gels douches « passe-partout », achetés au groupement d’achats de son travail, assez quelconques là où sa salle de bain regorge de cosmétiques bio et qu’elle me vanterait, 2 heures plus tard au moment de ma douche, que je pouvais lui emprunter son savon d’Alep formidable achetée dans une petite boutique confidentielle de produits 100% naturels. J’ai bien fait de ne m’attendre à rien.

Je ne m’attendais pas non plus, mais pas dans le même sens, aux cadeaux de Celuiquej’aime, clins d’œil et personnels. Ni à l’implication de mes amies qui sont loin. Si je savais que l’une d’entre elle m’avait envoyé quelque chose puisque je l’avais réceptionné quelques jours plus tôt, d’autres ont réussi à me surprendre totalement en ourdissant avec Celuiquej’aime. Et ces cadeaux là étaient choisis avec soin par des personnes qui me connaissent réellement. Et ça, ça m’a touchée touchée touchée.

Il y avait aussi un cadeau que je me suis fait à moi. Au total, j’avais 9 paquets et c’est aussi ça qui fait Noël, je trouve, une forme d’abondance même si elle est faite de petites choses.

Je crois aussi que les cadeaux que j’ai offert, seule ou avec de douces complices, ont fait mouche et ça me fait au moins autant plaisir que ceux que j’ai reçus.

On a passé le repas de Noël avec l’Instance Maternelle. Même état d’esprit que la veille, sympa mais pas festif, pas Noël (malgré les huitres). Puis on a retrouvé mon frangin, ma jolie-belle-soeur et ma chouette nièce, on a de nouveau échangé des cadeaux et on a assez de films à regarder pour tenir jusqu’au printemps ! On a emballé les gosses dans leurs doudounes et on a passé une paire d’heures à la fête foraine. Et ça, même si c’est pas typiquement Noël, ben c’était festif.

Au final, et bien il était chouette ce Noël. Et vous savez pourquoi ? Parce que je me suis sentie aimée et que j’ai le sentiment d’avoir réussi à le transmettre aux personnes à qui ça m’importait de passer le message. C’est peut-être un cliché, on passe un bon Noël parce qu’il est fait d’amour, mais c’est le cas du mien.

Ce Noël m’a aussi permis de comprendre un peu mieux mes propres mécanismes vis à vis de cette fête et de toute la période. Ce n’est pas totalement fini parce que demain, on voit la famille du côté de mon beau-père. Pour le coup, le menu est tout ce qu’on peut reprocher à un repas de Noël : ultra copieux, riche, interminable et contenant l’intervention d’un chapon farci. N’importe comment que ça se passe, je crois que l’avoir programmé un 28 le met « hors course » pour l’appeler « Fête de Noël ». Mais on devrait passer un bon moment, je ne crache pas dessus.

C’est assez doux de pouvoir écrire un tel post au mois de décembre. Qui sait, à force de grandir, je finirais peut-être par ressusciter le Père Noël.

Enregistrer

Enregistrer

2 réflexions sur “Noël

Turn to jabber !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.